Aujourd’hui, la transformation de l’art par la technologie ne cesse de s’accélérer et je vois, dans le digital, de nouvelles opportunités d’expérimentation artistique ainsi qu’une occasion de démocratiser l’art en rendant plus facile l’accès aux œuvres. L’artiste n’est plus l’unique créateur et les œuvres sont souvent le fruit de collaborations complexes entre un artiste et une équipe de développeurs, de scientifiques et de designers graphiques.

  • Projets d’art digital et multimedia

  • Nous sommes tous artistes : utilisation des nouvelles plateformes de création
  • Promotion de jeunes artistes qui utilisent le digital

2019 – « Mosaï’ciel » (Biot, France)

Parcours culturel dans le village de Biot présenté par une guide virtuelle unique, « Heidi ». Heidi Hoegger Melano, décédée en 2014, vient nous faire revivre virtuellement ses œuvres, sa vie et ses souvenirs avec Lino Melano, grâce aux nouvelles technologies IA.
(Guide virtuelle)

La guide virtuelle « Heidi » raconte au visiteur l’histoire de la création de chacune des œuvres du parcours avec des anecdotes, des souvenirs et des explications sur la mosaïque.

Un très beau plan du parcours (format A4) est disponible à l’Office du tourisme de Biot comme un témoignage vivace, une trace du chemin arpenté dans les rues de Biot.

A l’origine de nombreuses innovations en mosaïque, Lino Melano (de Ravenne) et son épouse Heidi Hoegger Melano (d’origine suisse) ont inventé, le gigantisme. Ils ont sans aucun doute changé le regard de leurs pairs sur cet Art en créant de véritables collaborations d’artistes à artistes avec les plus grands comme Chagall ou Braque…

Les façades du musée Fernand Léger à Biot, le plus grand musée de la mosaïque au monde, ont été réalisées par les Melano qui ont d’ailleurs utilisé la technique du gigantisme

2012 - Une pluie de couleurs

A l’occasion de la célébration de ses vingt ans en Chine, l’Université de Berkeley a commandé un tableau à l’artiste chinois Chang Jiahuang. L’artiste a pris, tout au long de la réalisation du tableau des centaines de photos numériques.
Une équipe d’informaticiens a transformé ces photos en un pinceau lumineux qui du plafond a reproduit sur scène les gestes de l’artiste au moment de la création du tableau pendant que deux danseurs professionnels accompagnaient le tracé de l’artiste.
Les spectateurs ont admiré sur une scène surélevée un tableau virtuel se peindre en direct grâce aux jeux de lumière qui descendait du plafond et aux gestes des danseurs.
A la fin du spectacle le tableau à l’origine a été offert au président de la prestigieuse Université
http://www.changjiahuang.com/films/Presentation_berkeley2mp4.mp4