2015 – Imagination et créativité

Jorg Immendorff et Heidi Melano ensemble. Quels liens unissent le peintre allemand atteint de sclérose multiple et la grande mosaïste du XXème siècle ? Deux parcours créatifs différents, deux traductions magistrales de l’émotion créatrice. . Avec la participation de Pierre Lemarquis neurologue et Olivier Kaeppelin commissaire d’exposition et critique d’art. Fondation maeght

Jorg Immendorff, atteint de la maladie de Charcot, ne pouvait plus peindre lui-même et a expérimenté, grâce à l’aide d’assistants, une peinture construite par la projection mentale.
Heidi Melano a transformé les esquisses et les maquettes d’autres artistes en immense mosaïque. Nous pourrions alors nous demander comment ils parvenaient à transmettre leurs émotions et l’essence même de leur créativité. L’artiste exécutant l’œuvre d’un autre engage certainement aussi sa propre créativité, ne serait-ce que par le choix des matériaux des couleurs et lorsqu’il s’agit d’une mosaïque, par sa propre technique de réalisation.
L’imagination, à la source du talent, recycle ce qui est mis en mémoire, parfois sans s’en rendre compte. Toute création sera donc une re-création, à l’image de l’artiste, façonnée par ses expériences. La mémoire et l’imagination sont donc au cœur du processus créatif.
Les magnifiques mosaïques de Chagall, Léger, Braque, Folon exécutées par Heidi Melano et les dernières œuvres de Jorg Immendorff sont l’aboutissement de tous ceux qui ont participé au processus créatif de ces œuvres extraordinaires.

A lire également